lundi 2 mars 2015

Angoisse..

 

 

 

Angoisse .

 

je ne viens pas ce soir vaincre ton corps, ô bête

En qui vont les péchés d’un peuple, ni creuser

Dans tes cheveux impurs une triste tempête

Sous l’incurable ennui que verse mon baiser:

 

 

 

 

 

Je demande à ton lit le lourd sommeil sans songes

Planant sous les rideaux inconnus du remords,

Et que tu peux goûter après tes noirs mensonges,

Toi qui sur le néant en sais plus que les morts:

 

 

 

Car le Vice, rongeant ma native noblesse,

Ma  comme toi marqué de sa stérilité,

Mais tandis que ton sein de pierre est habité

 

 

 

Par un coeur que la dent d’aucun crime ne blesse,

Je fuis, pâle, défait, hanté par mon linceul,

Ayant peur de mourir lorsque je couche seul.

 

Stéphane Mallarmé.

 

violettte_2

 

 

Le soleil a fait place a la pluie,

aujourd'hui.

 

 

8c00c44e

Bonne après midi .

Bonne semaine.

Merci de vos visites.

Bise.

Coeurdefleur...

 

 

 

Posté par Coeurdefleur à 01:07:37 PM - Commentaires [4] - Permalien [#]


dimanche 1 mars 2015

MARS...

 

Image du Blog lecoffreauximages.centerblog.net

 

 

 

MARS.

Ah ! que Mars est un joli moi !

C'est le mois des surprises.

Du matin au soir dans les bois,

Tout change avec les brises.

 

 

 

Le ruisseau n'est plus engourdi ;

La terre n'est plus dure ;

 

 

 

 

Le vent qui souffle du midi

Prépare la verdure.

 

 

Le rossignol n'est pas venu

Rempli de douces notes.

 

 

 

Mais déjà sur le hêtre nu

Résonnent les linottes.

 

 

 

 

Par-dessus la haie en éveil,

Fier de ses fleurs écloses,

On voit le pêcher au soleil

Ouvrir ses bourgeons roses.

 

 

 

 

Gelée et vent, pluie et soleil,

Alors tout a des charmes ;

Mars a le visage vermeil

Et sourit dans ses larmes.

 

Alfred de MUSSET..

 

 

 

 

 

BONNE-FETE-MAMIE

 

 

699bd398fe9686b824b5fc63b0603c0c

 

1e99ff87

 

Posté par Coeurdefleur à 09:09:03 AM - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 27 février 2015

Le silence..

 

 

3bb7ceee

 

 

le silence est un message de l’ombre.

 qui ne franchit aucun seuil et se nourrit

de la lumière et de son absence

le silence est un signe quand la parole

fait erreur ou reste inachevée

le silence est un jardin du ciel.

 

2ac068ce30ceb13b16a10a3076854b88

qui adresse au ciel une prière muette

en forme de paysage

le silence est une question

posée à la question.

 

1afaa55eb60d82e729f23d8bb5709472

 

le silence est la maison où habite le poème

où il prend corps

tout en se condamnant au silence le silence

est une musique dont les notes

sont les planètes et leurs étoiles

le silence est une saison où mûrit le fruit

d’un poème sans mots.

 

7d4d4e354e78f3e9ae5f73e1e411d157

 

le silence est une vibration de l’immobile

un chant à naître dans la gorge

oiseaux en forme de voyelles

le silence est une errance

qui indique discrètement le chemin

au milieu du chemin.

 

 

2d5eee37

 

le silence est la main qui ouvre le poème

la voix tremblée de l’âme d’où surgit

ce que nous sommes et ne sommes pas.

 le silence est le rêve

de l’être qui rêve sa naissance.

d’avant sa naissance et tait son premier cri.

 

2d545db8

le silence est le miroir qui lave la parole

dans l’eau la plus nue de la parole

le silence est un miracle inachevé

où le monde prend forme d’un seul coup .

AMINA Saïd..

 

TELECHARGEMENT

 

Bonne journée .

Bise.

Coeurdefleur.

8da3edc2

Posté par Coeurdefleur à 09:22:36 AM - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 25 février 2015

Bien souvent.

 

 

 

Bien souvent je revois…

 

Bien souvent je revois sous mes paupières closes,

La nuit, mon vieux Moulins bâti de briques roses.

 

tumblr_n75gt0a5jv1qaatj7o1_r1_1280

Les cours tout embaumés par la fleur du tilleul,

Ce vieux pont de granit bâti par mon aïeul,

Nos fontaines, les champs, les bois, les chères tombes.

 

21377475

 

 

 

3193511807_1_16_oaMqyxs4

 

 Le ciel de mon enfance où volent des colombes,

Les larges tapis d’herbe où l’on m’a promené

Tout petit, la maison riante où je suis né.

 

IMG_0659-1

 

Et les chemins touffus, creusés comme des gorges,

Qui mènent si gaiement vers ma belle Font-Georges,

À qui mes souvenirs les plus doux sont liés.

 

 

 

 

 

Et son sorbier, son haut salon de peupliers,

Sa source au flot si froid par la mousse embellie

Où je m’en allais boire avec ma soeur Zélie.

 

 

 

5a75b667

 

Je les revois ;

je vois les bons vieux vignerons

 

6a00d83452e88669e20105353669ae970b-800wi

 

 

Et les abeilles d’or qui volaient sur nos fronts,

 Le verger plein d’oiseaux, de chansons, de murmures.

 

Image du Blog chezminette87.centerblog.net

 

 

Les pêchers de la vigne avec leurs pêches mûres,

Et j’entends près de nous monter sur le coteau

Les joyeux aboiements de mon chien Calisto !

 

 

 

 

Théodore de Banville.septembre 1841..

 

vopqu7oo

Bonne journée .

Bisous.

Coeurdefleur.

 

 

Posté par Coeurdefleur à 09:46:13 AM - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 23 février 2015

Je préfère.

 

 

 

 Je préfère sans doute…

 

Je préfère sans doute, au printemps, la guinguette

Où des marronniers nains bourgeonne la baguette,

Vers la prairie étroite et communale, au mois De mai.

 

 

Des jeunes chiens rabroués bien des fois

Viennent près des Buveurs triturer des jacinthes

De plate-bande. Et c’est, jusqu’aux soirs d’hyacinthe,

Sur la table d’ardoise où, l’an dix-sept cent vingt.

 

 

Un diacre grava son sobriquet latin

Maigre comme une prose à des vitraux d’église

La toux des flacons noirs qui jamais ne les grise.

 

François Coppée.

 

48290701

La pluie est au rendez comme prévue.

 

Bisous.

 

.. COEURDEFLEUR..

 

 

 

 

 

Posté par Coeurdefleur à 10:38:00 AM - Commentaires [8] - Permalien [#]


samedi 21 février 2015

Citation..

 

 

 

 

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens.

Ils nous bercent d'illusions.

Noyé de leur tendre parole et de leur mots doux,

ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux.

Et l'instant qui suit, ils s'en vont,

seul la douleur nous envahi.

Les souvenirs.

Les larmes. La tristesse.

Et notre vie vide qui continue..... Naoual Younsi .

 

 

 


 

Dans la vie on ne peut pas avoir la certitude absolu

mais s'il y a une chose dont on peut être sure ,

c'est que rien ne dure....Naoual Younsi .

 

 

 

Vous êtes maître de votre vie,

et qu’importe votre prison,

vous en avez les clefs.... Hervé Desbois .

 

 

 

La plus grande découverte de notre génération

a été de s’apercevoir qu’un homme peut changer sa vie

en modifiant sa façon de penser.... Williams James.

 

 

 

Le secret est la réponse à tout ce qui a été,

tout ce qui est,

et tout ce qui sera à jamais.... .Ralph Waldo.

 

 

 

Si tu sembles perdre des repaires dans la vie,

alors retourne demander conseils à ta mère,

elle seule saura guider tes pas

comme à tes premiers 9 mois d’existence

passés près de son cœur! ....Jah Olela Wembo

 

 

 

 

 

La route est longue, quand la vie est trop courte.

Tout comme la vérité est courte,

quand le mensonge est trop long.....  Rhumantik

 

 

 

 

5slo78hh

 

 

d57f67360350843b09fb21aed378af56

 

 

Posté par Coeurdefleur à 11:11:48 AM - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 20 février 2015

Soleils couchants..

 

 

 

Soleils couchants.

 

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées;

Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;

Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;

Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !

Tous ces jours passeront;

 

 

 

 

 

ils passeront en foule

Sur la face des mers, sur la face des monts,

Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule

Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

 

 

 

 

Et la face des eaux, et le front des montagnes,

Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts

S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes

Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

 

 

 

 

 

 

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,

Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,

Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,

Sans que rien manque au monde immense et radieux !

 

 

Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne.1831.

 

 

TELECHARGEMENT

 

Bonne soirée ,douce nuit.

Bise.

Coeurdefleur.

 

 

97cb1a7c

 

 

Posté par Coeurdefleur à 06:24:25 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 19 février 2015

Bonne pensée...

 

 

 

 

 

Bonne pensée du matin

 

A quatre heures du matin,

l'été, Le sommeil d'amour dure encore.

Sous les bosquets l'aube évapore

L'odeur du soir fêté.

 

 

 

 

Mais là-bas dans l'immense chantier

Vers le soleil des Hespérides,

En bras de chemise, les charpentiers

Déjà s'agitent.

 

 

 

 

 

Dans leur désert de mousse, tranquilles,

Ils préparent les lambris précieux

Où la richesse de la ville

Rira sous de faux cieux.

 

 

 

 

Ah ! pour ces Ouvriers charmants

Sujets d'un roi de Babylone,

Vénus ! laisse un peu les Amants,

Dont l'âme est en couronne.

 

 

 

 

Ô Reine des Bergers !

Porte aux travailleurs l'eau-de-vie,

Pour que leurs forces soient en paix

En attendant le bain dans la mer, à midi.

 

ARTUR RIMBAUD.1854/1891.

 

0_2d116_809593e0_L

 

Bonne journée à toutes.

 

 

 

 

3fc3662c

 

Bisous.

Coeurdefleur...

 

Posté par Coeurdefleur à 09:30:02 AM - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 15 février 2015

Être jeune..

 

 

 

 

Être jeune...

La jeunesse n'est pas une période de la vie,

Elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,

Une qualité de l'imagination, une intensité émotive,

Une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

 

 

 

 

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années.

On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.

Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l'âme.

Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui,

Lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

 

 

 

 

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille.

Il demande, comme l'enfant insatiable : et après ?

Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

 

 

 

Vous êtes aussi jeune que votre foi.

Aussi vieux que votre doute.

Aussi jeune que votre confiance en vous-même.

Aussi jeune que votre espoir,

Aussi vieux que votre abattement.

 

 

 

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif,

Réceptif à ce qui est beau, bon et grand,

Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme,

Puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.  

 

  Général Douglas MacArthur - 1945 ©

 0bfc3789

 

 

 

 

0_e6ef0_282f894b_XL

 

 

Posté par Coeurdefleur à 09:57:00 AM - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 11 février 2015

Interminable.

 

 

 

Dans l’interminable …

 

Dans l’interminable

Ennui de la plaine,

La neige incertaine

Luit comme du sable.

 

 

 

Le ciel est de cuivre

Sans lueur aucune,

On croirait voir vivre

Et mourir la lune.

 

 

Comme des nuées

Flottent gris les chênes

Des forêts prochaines

Parmi les buées.

 

 

 

Le ciel est de cuivre

Sans lueur aucune.

On croirait voir vivre

Et mourir la lune.

 

 

 

 

Corneille poussive

Et vous, les loups maigres,

Par ces bises aigres

Quoi donc vous arrive .

 

 

Dans l’interminable

Ennui de la plaine

La neige incertaine

Luit comme du sable.

 

Paul Verlaine,  (1874).

 

6507bd58

 

 

Bonne après midi.

bise.

Coeurdefleur.

Posté par Coeurdefleur à 02:06:22 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]