mercredi 29 juin 2016

Hymme au soleil.

 

 

belle-ile-en-mer-2-a27d8e23-f1b2-4ae2-9502-fca30103f954 (2)

 

Hymne au soleil !

Je t'adore, Soleil ! ô toi dont la lumière,

Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,

Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière,

Se divise et demeure entière

111359537 (2)

  

Ainsi que l'amour maternel !

Je te chante, et tu peux m'accepter pour ton prêtre,

Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon bleu

Et qui choisis, souvent, quand tu veux disparaître,

L'humble vitre d'une fenêtre

Pour lancer ton dernier adieu !

 

 

02b1401c

 

 

Tu fais tourner les tournesols du presbytère,

Luire le frère d'or que j'ai sur le clocher,

Et quand, par les tilleuls, tu viens avec mystère,

Tu fais bouger des ronds par terre

Si beaux qu'on n'ose plus marcher !

 

39e7abd933f8a588a698b219141445d1

 

Gloire à toi sur les prés! Gloire à toi dans les vignes !

Sois béni parmi l'herbe et contre les portails !

Dans les yeux des lézards et sur l'aile des cygnes !

Ô toi qui fais les grandes lignes

Et qui fais les petits détails!

 

7d4d4e354e78f3e9ae5f73e1e411d157

 

C'est toi qui, découpant la soeur jumelle et sombre

Qui se couche et s'allonge au pied de ce qui luit,

De tout ce qui nous charme as su doubler le nombre,

A chaque objet donnant une ombre

Souvent plus charmante que lui !

 

000_Nic6349270

 

Je t'adore, Soleil !

Tu mets dans l'air des roses,

Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !

Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses !

 

92cfe594 (2)

Ô Soleil ! toi sans qui les choses

Ne seraient que ce qu'elles sont !

Edmond ROSTAND.

 

Image du Blog joliscoeurs.centerblog.net

Bonne journée.

Bise. 

 Flore.

 

 

3046628f9b6c13b102533196d60241f11aa8fe

 

 

 

 

Posté par Coeurdefleur à 10:11:45 AM - Commentaires [11] - Permalien [#]


lundi 27 juin 2016

Devant la mer .

 

belle-ile-en-mer-2-a27d8e23-f1b2-4ae2-9502-fca30103f954 

Devant la mer, un soir,

Un beau soir d'Italie,

Nous rêvions

Toi, câline et d'amour amollie,

Tu regardais, bercée au cœur de ton amant,

Le ciel qui s'allumait d'astres splendidement.

 

 

69773032 (2)

 

Les souffles qui flottaient parlaient de défaillance ;

Là-bas, d'un bal lointain,

A travers le silence,

Douces comme un sanglot qu'on exhale à genoux,

Des valses d'Allemagne arrivaient jusqu'à nous.

 

Image du Blog fr.pickture.com/blogs/sarai

 

Incliné sur ton cou, j'aspirais à pleine âme

Ta vie intense et tes secrets parfums de femme,

Et je posais, comme une extase, par instants,

Ma lèvre au ciel voilé de tes yeux palpitants !

Afficher l'image d'origine

 

Des arbres parfumés encensaient la terrasse,

Et la mer, comme un monstre apaisé par ta grâce,

La mer jusqu'à tes pieds allongeait son velours,

belle image d'un couple sous une cascade de coeurs

 

Tu te taisais , sous tes beaux cheveux lourds

Ta tête à l'abandon, lasse, s'était penchée

 Et l'indéfinissable douceur épanchée

À travers le ciel tiède et le parfum amer

De la grève noyait ton cœur d'une autre mer.

 

Une superbe image d'un couple dans un coeur

 

Si bien que, lentement, sur ta main pâle et chaude

Une larme tomba de tes yeux d'émeraude.

Pauvre, comme une enfant tu te mis à pleurer,

Souffrante de n'avoir nul mot à proférer.

 

Afficher l'image d'origine

 

Or, dans le même instant, à travers les espaces

Les étoiles tombaient, on eût dit, comme lasses,

Et je sentis mon coeur, tout mon cœur fondre en moi

Devant le ciel mourant qui pleurait comme toi...

 

adorable-chignon-flou-mariage-coiffure-mariage-chignon-une-femme-blonde

 

C'était devant la mer, un beau soir d'Italie,

Un soir de volupté suprême, où tout s'oublie,

Ô Ange de faiblesse et de mélancolie.

 

33ce7eaf (2)

 

 

Albert Samain.

 

Bonne aprés midi .

Bonne semaine .

 

aa35b32f577a2b415a360d1d4bf8d080 (2)

 

 

Posté par Coeurdefleur à 01:57:31 PM - Commentaires [11] - Permalien [#]

samedi 25 juin 2016

L'amitié.

     

 

tumblr_ngql35SPst1r2zs3eo1_1280 

L'amitié .

 

La véritable amitié est pure.

Elle ne recherche aucune faveur en retour.

5b2ac4a7e3e7bde504a6d09f57eae4b6

Elle élève celui qui la donne.

La véritable amitié est généreuse. 

9a3f43928326c212b0d1b632ee064726

Elle est plus forte que tous les préjugés.

Elle anoblit celui qui la donne.

 La véritable amitié est fidèle.

db67762d7bdd213710e3d5e1607d2ac5

Elle n’est pas altérée par le temps.

Elle honore celui qui la donne.

9fc448b18fea088a7b85ad205f402e6e

La véritable amitié est tenace.

Elle est faite ,de loyauté et de franchise.

fd802a5b

Elle grandit celui qui la donne.

La véritable amitié est magnanime.

Elle ne pose aucune condition.

8e707b1744f5a2cc4a934e1534c588b1 

Elle embellit celui qui la donne.

La véritable amitié est absolue.

tumblr_myj14cqS6X1soe6ceo1_1280

Elle n’est jamais donnée par miettes.

Elle fait honneur à celui qui la donne.

La véritable amitié est spontanée.

e6f082c5cbb2882414584f17899df803 

Elle ne fait l’objet d’aucun marchandage.

Elle récompense celui qui la donne.

b27998444def70c1b77cceac43cd38dd

La véritable amitié est sincère.

Elle ne pose pas de conditions.

Elle enrichit celui qui la donne. 

9a3f43928326c212b0d1b632ee064726

 

Henri de Lacordaire. 

854635647757194245281686744035993435947849986n

 

 

Bonne journée à vous.

Très bon et beau weekend a toutes et tous.

Bises. Flore.

 

782345IMG0589

 

Posté par Coeurdefleur à 08:38:32 AM - Commentaires [6] - Permalien [#]

mercredi 22 juin 2016

La petite fleur rose.

 

 

 

 

e77ae668

 

La petite fleur rose

Du haut de la montagne,

Près de Guadarrama,

On découvre l'Espagne

Comme un panorama.

 

Un joli poème nostalgique ... de C.F. Ramuz !

 

 

A l'horizon sans borne

Le grave Escurial

Lève son dôme morne,

Noir de l'ennui royal ;

 

 

5e9b67b3

Et l'on voit dans l'estompe

Du brouillard cotonneux,

Si loin que l'oeil s'y trompe,

Madrid, point lumineux !

 

199250_537353169613825_1010714379_n[1] (2)

 

La montagne est si haute,

Que ses flancs de granit

N'ont que l'aigle pour hôte,

Pour maison que son nid ;

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Car l'hiver pâle assiège

Les pics étincelants,

Tout argentés de neige,

Comme des vieillards blancs.

f34be253 (2)

 

 

J'aime leur crête pure,

Même aux tièdes saisons

D'une froide guipure

Bordant les horizons ;

 

 

 

31a1da1e (2)

 

Les nuages sublimes,

Ainsi que d'un turban

Chaperonnant leurs cimes

De pluie et d'ouragan ;

 

J'aime la pluie ... En bonne Bretonne que je suis !

Le pin, dont les racines,

Comme de fortes mains,

Déchirent les ravines

Sur le flanc des chemins,

 

2da92d2bac0529778f9ac495aef9df40

 

Et l'eau diamantée Qui,

sous l'herbe courant,

D'un caillou tourmentée,

Chuchote un nom bien grand !

 

 

Image du Blog yvonne92110.centerblog.net

Mais, avant toute chose,

J'aime, au coeur du rocher.

 

Image du Blog yvonne92110.centerblog.net

 

 

La petite fleur rose,

La fleur qu'il faut chercher !

Dans le silence de ta mémoire ... poème si émouvant !

 

Théophile Gautier.

 

coeur-aux-roses-jaunes.gif

 

 Bonne après midi sous le soleil,

c'est ce que je vous souhaite.

Bise. flore.

Posté par Coeurdefleur à 02:19:07 PM - Commentaires [8] - Permalien [#]

lundi 20 juin 2016

L'arbre mort..

 

 

blanc-640x427

 

 

L'arbre mort

Je connais, au fond d'une anse

Où sa maigre forme danse.

 

arbre-mort (2)

 

Un érable mort,

Mort nous raconte une histoire

De s'être penché pour boire

L'eau claire du bord.

 

 

 Afficher l'image d'origine

A le voir nu comme un marbre,

L'été, parmi d'autres arbres

Verts et vigoureux,

On dirait que la nature

L'a laissé sans sépulture

Pour un crime affreux.

 

Afficher l'image d'origine

 

Plus tard quand tombent les feuilles

Quelquefois il les recueille

Au bon gré du vent .

 

 

blog-cle-usb-035

 

Supercherie enfantine

Qui lui rend un peu la mine

D'un arbre vivant.

 

4f592fcbbb50dacf3b2c4a2aa1fb7831

 

L'hiver est plus équitable :

Comme lui, le misérable,

Ses frères sont nus,

Et l'homme qui passe ignore.

 

7268c3b179625d51ce7f37a0978d8f94

 

 

Lequel sera chauve encore,

Le printemps venu.

Alphonse Beauregard.

 

Afficher l'image d'origine

Bonjour .

Enfin voici le soleil en ce premier jour d'été.

Je souhaite qu'il en sois de même pour vous .

Bonne journée.

Bise.

Flore.

 

commonbluemalepolyommatusicaruslynnekirtonjun2005

 

Posté par Coeurdefleur à 10:00:46 AM - Commentaires [8] - Permalien [#]


vendredi 17 juin 2016

.Quand viens le soir.

 

 

 

1fff66125c3cf0a400303d06a828186a

 

 

Quand viens le soir.

 

Quand vient le soir, Des cygnes noirs,

Ou des fées sombres,

Sortent des fleurs, des choses, de nous

Ce sont nos ombres.

 

Concept Illustrations by Young-june Choi

 

Elles avancent .

Le jour recule.

Elles vont dans le crépuscule,

D'un mouvement glissant et lent.

 

 

Fairy

 

Enchantement Elles s'assemblent, elles s'appellent,

Se cherchent sans bruit, Et toutes ensemble,

De leurs petites ailes, Font la grande nuit.

 

 

 

ba2a54e3e3a4c030fe0fa2a8bf2da47f (2)

Mais l'Aube dans l'eau S'éveille et prend son grand flambeau.

Puis elle monte, En rêve monte, et peu à peu,

Sur les ondes elle élève Sa tête blonde.

 

 

So enchanting...

Et ses yeux bleus.

Aussitôt, en fuite furtive,

Les ombres s'esquivent.

On ne sait où.

Est-ce dans l'eau .

 

Mary Baxter St. Clair | American Magical Fantasy painter | The Secret Gardens

 

 

Est-ce sous terre .

Dans une fleur .

Dans une pierre .

Est-ce dans nous .

 

Strawberry fairy

 

On ne sait pas.

Leurs ailes closes .

Enfin  reposent.

Et c'est matin.

 

 

Esperança Strelkina

 

 

Charles Van Lerberghe.

Image du Blog fandeloup.centerblog.net

 

Bonne journée.

Bon weekend.

Bises. 

Flore.

giphy (2)

 

Posté par Coeurdefleur à 09:45:13 AM - Commentaires [11] - Permalien [#]

mercredi 15 juin 2016

L’éternel féminin...

 

 

2cfdf2262c97deaad6cb4b393e55e85d

 

L'éternel féminin

La montagne portait sa robe d'or bruni,

Or fragile tombant, feuille à feuille, des branches,

Dans le chemin, parmi la foule du dimanche,

Sur les sentiers ombreux et le gazon terni.

 

95af13ae0c1be9f2d0c9883fcf1e2e21

 

Reposés de leur course à travers l'infini,

Et doux, comme l'émoi d'une âme qui s'épanche,

Les rayons du soleil d'octobre, en nappes blanches

Sur le sol déjà froid, versaient un feu béni.

 

111135324 (2)

 

 

Ce ne fût que le soir, en soufflant ma veilleuse,

Que me vint nettement l'image glorieuse

Dans ses mille détails ternes et rutilants.

 

 

111135336 (2)

 

 

J'avais distraitement vu les choses agrestes,

Trop attentif à suivre ou deviner les gestes

D'une fille aux yeux noirs qui ramassait des glands.

 

111135356 (2)

 

 

Alphonse Beauregard.

 

Afficher l'image d'origine

 

 Le soleil est bien timide ,

Mais après deux jours de pluie ,

Je souhaite qu'il vienne,

Cela serai bien plus agréable .

Et je vous dis bonne journée.

Bisous.

Flore.

Posté par Coeurdefleur à 09:32:56 AM - Commentaires [7] - Permalien [#]

lundi 13 juin 2016

La source.

 

 

 

j-1Y4iFLikPLB5vCeoUODa5FABU

La source.

 

Tout près du lac filtre une source,

Entre deux pierres, dans un coin ;

Allègrement l'eau prend sa course

Comme pour s'en aller bien loin.

 

La Sone

 

 

Elle murmure :

Oh ! quelle joie !

Sous la terre il faisait si noir !

Maintenant ma rive verdoie,

Le ciel se mire à mon miroir.

 

 

Les thermes de Saturnia en Italie 

Les myosotis aux fleurs bleues

Me disent : Ne m'oubliez pas !

Les libellules de leurs queues

M'égratignent dans leurs ébats .

 

La Semène

 

A ma coupe l'oiseau s'abreuve 

Qui sait ? - Après quelques détours

Peut-être deviendrai-je un fleuve

Baignant vallons, rochers et tours.

 

Le Jaur

 

Je broderai de mon écume

Ponts de pierre, quais de granit,

Emportant le steamer qui fume

A l'Océan où tout finit.

 

 Langouette

Ainsi la jeune source jase,

Formant cent projets d'avenir 

Comme l'eau qui bout dans un vase

Son flot ne peut se contenir .

 

 

 

Mais le berceau touche à la tombe 

Le géant futur meurt petit 

Née à peine, la source tombe

Dans le grand lac qui l'engloutit !

Théophile Gautier.

81.gif

 

Bonne après midi .

bisous. Flore..

vopqu7oo

Posté par Coeurdefleur à 02:22:39 PM - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 10 juin 2016

Le lac .

 

 

 

ff6a619f

 

Le lac. 

Aux pieds de trois coteaux habillés de sapins
Gît un lac profond, clair et sage,
Où maintes fois je suis descendu, le matin,
Aspirer la paix qu'il dégage.

Afficher l'image d'origine



Rond et luxuriant, à son centre, un îlot
Ressemble au chaton d'une bague ;
Les arbres alentour, penchés au bord de l'eau, 
Y dessinent des formes vagues.

 

Afficher l'image d'origine

Libre de quais encore, à nul chemin ouvert,
Inutile et pur diadème,
Il est, dans l'âpreté de ce pays désert.
Une oeuvre d'art pour l'art lui-même.

Image du Blog mamietitine.centerblog.net



Je suis ton amant pauvre, ô lac, et ne peux pas
Arrêter les sinistres haches ;
Ecoute-les sonner, autour de toi, le glas
Du bois qui te pare et te cache.

 

Afficher l'image d'origine

Tu deviendras, parmi les maisons, les champs nus,
Une eau sans attraits, une mare,
Une chose qui sert à naviguer dessus,
Dont la multitude s'empare.

Afficher l'image d'origine



Qu'importe ! Ils n'auront pas, ces maîtres imposés,
Connu ton sourire de vierge ,
Je le garde en mon coeur comme un secret baiser
Que j'aurais cueilli sur ta berge.

 

Image du Blog imagesfolies62.centerblog.net

 

Alphonse Beauregard.

 

 

douzofl1

 

 

♥ bon weekend ♥

Posté par Coeurdefleur à 09:26:19 AM - Commentaires [10] - Permalien [#]

mercredi 8 juin 2016

La Tendresse. .

 

 

 

e9bdc2c4347726fc64068cbf12e69688

 

 

Miraculeux printemps dont l’automne est si triste,

Le plus beau sentiment, non, ce n’est pas l’amour 

Pas l’amour faible et fou, l’amour aveugle et sourd.

 

Edwin Herde 1951 - American Figurative painter @fineartandyou2

Fermant autour de lui sa guirlande égoïste

Ce n’est pas le respect aux bagues d’améthyste 

Ni le rêve, laissant ses longs cheveux flotter .

 

103659629_o

Ni l’amitié, qui veut la réciprocité,

Ni l’estime, tenant son implacable liste.

Mais Tendresse, c’est toi !

Toi, que rien ne ternit.

 

 

 

103659630_o

C’est toi.

Tu prends à tous le bouquet de tes charmes 

L’amour te donne une âme et l’amitié des larmes 

Tu rajeunis l’instant pour qu’il soit infini...

 

97647760_o

Et, dans cet instant-là, le cœur, à ce point tremble,

Qu’il sait rire et pleurer et mourir tout ensemble !

 

97647789_o

 

Rosemonde Gérard.

 

179px-Polyommatus_icarus-01_(xndr)

 

bonne journée

Posté par Coeurdefleur à 09:12:01 AM - Commentaires [9] - Permalien [#]